Produire bio au cœur de la ville

Produire bio au cœur de la ville

- in Sin categoría
942
0

En mettant gratuitement à la disposition des retraités des parcelles destinées à la production maraîchère à petite échelle, la ville de Murcia tente d’encourager l’agriculture biologique individuelle. Une activité qui concilie alimentation saine et bien-être social, et permet de redécouvrir les joies du jardinage. Les jardins communautaires ont fleuri un peu partout sur la planète, offrant aux citadins des oasis où perpétuer une pratique remontant aux premiers pas de l’humanité. Appelés jardins partagés, jardins familiaux ou encore jardins ouvriers selon l’époque et la région, ils encouragent la rencontre, l’exercice en plein air ainsi que le partage du savoir et permettent surtout la production à bas prix de fruits et de légumes frais de qualité. À Murcia, la municipalité a décidé d’octroyer des parcelles de terre aux habitants désireux de tenter l’expérience, en donnant la priorité aux retraités. Une seule consigne à respecter : l’interdiction des engrais et des pesticides de synthèse. L’initiative a débuté avec la distribution de 10 parcelles, sur lesquelles chaque jardinier est libre de planter ce qu’il veut. Le succès rencontré par le projet a déjà conduit le secrétariat à l’Environnement et à la Qualité urbaine à approuver la mise à disposition de 24 parcelles supplémentaires, et Adela Martínez-Cachá, la conseillère municipale chargée du dossier, doit faire face à une demande croissante de la part de la population. Francisco Balsalobre Caballero, 70 ans, est l’un des heureux titulaires du programme mis en place par la municipalité. Il explique que cette initiative lui a non seulement permis de cultiver les aubergines, les poivrons, les choux-fleurs ou les radis qui font sa fierté, mais que son jardin est avant tout un lieu de rencontre et de détente où il vient passer plusieurs heures par jour, dans un environnement naturel. Cet engouement pour le jardinage de loisir témoigne d’une nécessité de repenser l’urbanisme : les villes du futur devront être capables de nous connecter avec la nature… et avec nos semblables. Source http://www.wikio.es

About the author

Leave a Reply

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

You may also like

El menú tóxico del día, Europa descuida sus alimentos

Es sencillo. Basta con procurarse las ofertas de cualquier supermercado. Organizar un menú de tres platos no resulta nada caro. La comida está barata. ¿Condición imprescindible? No mirar ni su procedencia ni su composición. Ya tenemos un menú completo, a buen precio y tóxico.